5.5 Engagement et réflexion

Il est bien établi que les initiatives de changement qui n’impliquent pas les personnes concernées ne durent pas. Les initiatives devraient être axées sur les besoins et les droits de la communauté; cela résultera en l’appropriation de l’initiative par les populations et une telle appropriation apportera une durabilité au changement. Le rôle de l'agent de changement (par exemple, la VOPE) sera de faciliter la mise en œuvre de l'initiative.

L’assurance de l’engagement et du retour d’information des parties prenantes grâce à des processus de réflexion bien structurés constitue déjà un pilier essentiel du travail des évaluateurs. Nous savons que les personnes et les groupes qui s'intéressent aux activités de planification ou qui sont chargés de mener diverses actions doivent être informés de tout changement qui les concerne, et plus encore : ils doivent participer à la définition des problèmes et à la conception des solutions. De plus, l'engagement tend à soutenir les caractéristiques positives suivantes :

  • passer des résultats à court terme aux résultats à long terme où les processus d'engagement et de réflexion se concentreront sur la capture des résultats aux niveaux individuel et communautaire;
  • passer des choses aux gens puisque les changements affecteront les gens et les pratiques en premier lieu;
  • soutenir les moteurs du changement social là où les résultats des processus d'engagement et de réflexion seront utilisés pour informer les changements;
  • transférer la responsabilité du changement aux communautés touchées;
  • autonomiser les groupes les plus défavorisés, dans un objectif d'équité;
  • construire une culture de participation effective.

Le parcours de professionnalisation doit être une opportunité d’apprentissage. Par conséquent, cela ne se produit pas en une seule séance. Il évolue en commençant par les individus soulevant des problèmes importants et remettant en question les hypothèses à travers des analyses de groupe qui font ressortir différentes perspectives et informations. La VOPE devra donc planifier l'apprentissage sous la forme d'une série d'événements de réflexion.

La communauté de l’évaluation possède une solide expérience en matière de suivi qui peut être appliquée au processus réflexif de la professionnalisation. Les évaluateurs peuvent dresser une liste des problèmes clés associés à la professionnalisation dans leur contexte (niveaux de professionnalisation existants, problèmes liés au manque de professionnalisation, ressources manquantes, couches d’expertise, risques pour les individus, risques pour les collectivités, risques pour les commissaires). et associer des indicateurs à chaque problème. Probablement encouragés par la VOPE, les évaluateurs peuvent collecter des données de suivi pour évaluer la situation actuelle ainsi que son évolution. Grâce à ce processus, la communauté peut identifier des préoccupations communes et des solutions possibles et impliquer les communautés voisines ainsi que les commissaires d'évaluation et les utilisateurs pour développer une compréhension des données de suivi et pour identifier des solutions aux problèmes.

Alors, questions pour vous, dirigeants de VOPE : la VOPE a-t-elle impliqué les différents groupes susceptibles d'être affectés par un processus de professionnalisation? Leurs préoccupations ont-elles été incluses dans le plan de changement? La VOPE a-t-elle mis au point une approche pour faire le suivi de la situation et assurer sa capacité à réagir rapidement aux changements de conditions? Les responsabilités en matière d’information et de rapport sont-elles claires?

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.